Lésions à Myrothecium

Ce champignon très polyphage (plus de 260 espèces-hôtes) est présent sur plusieurs espèces de solanacées en Guyane. Ce champignon provoque des nécroses foliaires qui peuvent limiter la photosynthèse des plantes.

Il peut aussi s’attaquer aux fruits lorsque ceux-là sont blessés.

En Guyane, il est assez rarement observé sur les solanacées.

Symptômes :

Sur solanacées, les taches sont généralement circulaires et concentriques. Il n’est pas rare d’observer les structures de fructification du champignon sous forme de petits coussinets noirs sur les nécroses. Ces structures qui contiennent les spores sont appelées sporodochies. La taille des nécroses est limitée à 1,5 cm de diamètre et elles sont entourées d’un halo jaune.

Biologie-Épidémiologie :

Le champignon Myrothecium roridum est naturellement présent dans les sols. Il aurait également la faculté de se conserver dans les semences contaminées. Les spores de M. roridum sont probablement disséminées par l’eau et parfois par les insectes. Les conditions chaudes et humides favorisent son développement.

Vue microscopique d’une sporodochie entourées de conidies de Myrothecium roridum

Liens utiles pour aller plus loin (bibliographie)

Myrothecium roridum Tode (Ascomycota: Sordariomycetes: Hypocreales), (PaDIL, New Zealand Biosecurity)

Publicités